top of page

De l'uniforme à l'université

Chers amis,

La semaine dernière, j'étais en Israël avec des collègues des vingt-trois organisations mondiales des Amis de l'Université de Tel Aviv (TAU) pour notre réunion annuelle des professionnels. Chaque année, en janvier, nous venons sur le campus pendant une semaine pour rencontrer des chercheurs et des professeurs, et pour apprendre et constater par nous-mêmes l'impact de TAU.

Être en Israël était à la fois inspirant et déchirant. Le nombre de personnes qui font du bénévolat et aident les autres est incroyable. Des photos des otages et des pancartes indiquant « Ramenez-les à la maison » sont omniprésentes. Tout le monde porte des plaques d'identité « Bring Them Home » ou des rubans jaunes pour rappeler sans cesse que nous avons encore 136 otages à Gaza. Sur le campus, lorsque vous entrez dans les différentes facultés, vous voyez des monuments commémoratifs pour les étudiants tombés au combat. Il est dévastateur de constater la perte de ces jeunes vies prometteuses. Je suis reconnaissant d’avoir eu l’opportunité d’être en Israël, sur le campus, et d’être solidaire de nos collègues et amis israéliens. Parfois, quelque chose aussi peu que sa présence physique est un réconfort et une démonstration de solidarité, et ce voyage en était un.

Vous pouvez voir et ressentir la résilience de la population israélienne alors qu’elle continue à vivre et à faire face à la réalité de la vie dans un pays en guerre. L'un des moments forts de la réunion a été l'audition de deux étudiants qui revenaient tout juste du service de réserve. Ils ont parlé de la difficulté de devoir chevaucher deux mondes : ils étaient honorés et fiers de servir, mais revenir et réintégrer leur vie universitaire était difficile. Ils ont partagé que pendant leur service, la vie continuait et que leurs factures devaient encore être payées. Cela a renforcé pour nous tous la nécessité de Campagne de bourses d'études uniformes à l'université.pour soutenir les étudiants réservistes de retour et contribuer à garantir qu’ils puissent poursuivre leurs études et sauver leur année universitaire. L’objectif est de récolter 3 millions de dollars pour garantir que chaque étudiant réserviste dispose du soutien financier nécessaire pour les aider à réaliser leur mission et à devenir les futurs dirigeants d’Israël.

L’Université de Tel Aviv utilisera une partie des fonds collectés pour fournir une aide aux frais de scolarité des soldats combattants et pour aider les étudiants réservistes de retour à retourner à leurs études et à reprendre leur cheminement de carrière. Si vous souhaitez soutenir nos étudiants qui ont servi le pays de manière désintéressée à travers la campagne de bourses d'études Uniform to University, veuillez cliquer sur .ici.

Tau_Fundraising_Newsletter_Banner_e2.jpg

Nous avons entendu Dr Hila May du Département d'anatomie et d'anthropologie de la Faculté de médecine. Elle étudie la biohistoire et la médecine évolutionniste, spécialisée dans l'ADN ancien. Elle faisait partie d'une équipe utilisant d'anciennes techniques d'ADN à des fins médico-légales pour identifier les restes des personnes assassinées le 7 octobre.

Nous avons visité le La Faculté d'ingénierie Iby et Aladar Fleischman, où 34 % des étudiants, soit le pourcentage le plus élevé de tous les professeurs du campus, ont été appelés au service de réserve. Nous avons vu certains des nombreux projets en cours de développement à l'Université de Tel Aviv et appris qu'il existe des collaborations officielles avec le ministère de la Défense dans lesquelles des étudiants ou des unités de Tsahal appellent pour demander des solutions aux problèmes qu'ils rencontrent sur le terrain. Des technologies sont développées à la TAU qui protégeront les soldats, et nous sommes fiers d'apprendre que la Faculté a plusieurs projets en collaboration avec l'armée de l'air américaine. Il est clair que TAU est reconnu pour résoudre les problèmes et être un partenaire au plus haut niveau.

Grâce à la générosité de tant de personnes, le Clinique post-traumatique dirigé par le professeur Yair Bar-Haim est opérationnel et traite des patients, notamment des soldats de Tsahal et des civils les plus touchés par la guerre. Selon le professeur Bar-Haim, la clinique reçoit plus de 170 auto-références par semaine, et ce nombre continue de croître. C’est votre soutien qui a eu un impact dans la création de cette clinique pour commencer à guérir une nation en proie à un traumatisme.

Il n'y a rien de mieux que de rentrer « chez soi » et de savoir que nous soutenons l'avenir d'Israël en aidant les étudiants de l'Université de Tel Aviv à terminer leurs études en allégeant leur fardeau financier afin qu'ils puissent se concentrer sur leurs études. C'est notre opportunité de donner à ceux qui donnent tant.

Je vous souhaite un shabbat shalom.

 

Alain Picard
Directeur général

bottom of page